Voir les derniers articles :

2012 a marqué une étape importante dans le développement de notre programme de Responsabilité Sociétale et Environnementale de l’Entreprise.

ESL s’est officiellement engagé dans la voie du développement durable en 2008, en se dotant d’une Charte de Développement Durable à l’interne. Celle-ci nous a permis de renforcer l’efficacité de nos politiques de développement durable au sein de notre réseau d’agences ainsi que dans l’ensemble de nos structures. Mais ce n’était que la première étape d’un long processus pour notre entreprise, qui recherche constamment de nouvelles façons d’intégrer des pratiques plus responsables dans son activité.

Dans le cadre de notre démarche, partager nos connaissances avec les autres nous paraît essentiel, c’est pourquoi nous profitons aujourd’hui de notre position de leader pour encourager nos partenaires à développer leur propre stratégie RSE.

Comme beaucoup d’entreprises, nos écoles partenaires sont de plus en plus nombreuses à reconnaître l’importance du développement durable et ont accueilli notre initiative de façon très positive. Selon Krister Weidenhielm, Responsable Produits et Partenariats chez ESL : « Ce dont on prend conscience et ce que l’on en fait est au cœur de toute politique RSE, c’est pourquoi, chez ESL, nous nous sommes investis dans l’action. En fin de compte, le développement durable est fait pour et par l’être humain… Dans la pratique, ce n’est pas forcément facile… La RSE est de plus en plus populaire et il va falloir la simplifier, la rendre plus accessible, afin qu’elle puisse progressivement être adoptée par tous.

Dans un monde en perpétuelle  évolution, il existe sans cesse de nouvelles opportunités pour qui souhaite redéfinir sa manière de travailler et de faire des affaires. Grâce à l’énergie renouvelable, nous sommes en train de changer notre façon de consommer l’énergie, aussi bien à la maison qu’en voiture. Les transports urbains ont été repensés et un grand nombre de villes se sont équipées de systèmes de location de vélos. De plus en plus, les déchets sont recyclés ou utilisés comme matière première pour la production d’énergie. Les investissements socialement responsables permettent également de soutenir une croissance éthique. Dans les secteurs de l’alimentaire ou du prêt-à-porter notamment, de plus en plus de consommateurs ont intégré des concepts comme l’identité régionale dans leurs habitudes de consommation. Les barrières à l’entrée ont été revisitées pour inclure des nouveautés reposant sur les principes de la RSE, qui représentent la norme du monde de demain. »

L’outil d’auto-évaluation RSE

Le succès de l’outil d’auto-évaluation RSE destiné aux écoles de langues a été l’un des temps forts de l’année 2012 pour ESL. Cet outil permet aux écoles de formaliser et d’évaluer leurs démarches RSE, de promouvoir leurs initiatives qui ont abouti, mais aussi de découvrir d’autres manières de consolider leur stratégie RSE au moyen de plans d’action efficaces garantissant des progrès durables et mesurables.

L’idée de créer l’outil nous est venue alors que nous étions en train de développer notre propre stratégie RSE : à ce stade, il nous a paru important d’établir une charte et de mesurer les avancées de notre plan d’action. Nous avons alors découvert qu’un grand nombre de personnes travaillant dans des bureaux individuels avaient commencé à prendre des mesures positives pour leur environnement local et que ces mesures pouvaient très bien s’appliquer dans d’autres bureaux. Le fait que nous ayons déjà un cadre formel en place a favorisé le transfert et l’application des meilleures pratiques entre bureaux et a permis de sensibiliser toute notre équipe aux enjeux RSE.

Krister déclare : « je considère que j’ai de la chance de travailler dans un environnement professionnel où l’on est naturellement amené à réfléchir aux questions de développement durable. D’une certaine façon, le vrai défi a surtout été de développer ce potentiel afin de le convertir en actions concrètes et en pratiques responsables. »

L’outil d’auto-évaluation RSE comprend une série de questions liées aux trois principaux champs d’action de la RSE : la Gestion & les Opérations, l’Education et la Communauté. Nous invitons les écoles à évaluer leur démarche dans chacun de ces domaines de façon honnête. Lorsqu’elles s’attribuent une très bonne note dans une catégorie, elles doivent pouvoir justifier de ce qu’elles ont accompli et expliquer comment elles l’ont accompli (cela peut ensuite être communiqué aux autres écoles, comme exemple de bonne pratique).

Nous publions les résultats de l’auto-évaluation sur la page de profil de chaque école et mettons en avant les exemples de bonnes pratiques. Consultez notre blog pour en savoir plus sur les avancées de nos écoles partenaires au Canada, en Grande-Bretagne, en Afrique du Sud, en Australie et en Amérique Latine ou sur les mesures mises en place par ESL pour proposer des séjours linguistiques aux étudiants handicapés.

Impact

En cette fin d’année 2012, 67 écoles en tout utilisent activement l’outil pour évaluer leur politique RSE et contrôler l’avancée de leur plan d’action, soit beaucoup plus qu’au début de l’année. C’est très encourageant de voir que les écoles prennent cette initiative au sérieux, cependant les utilisateurs actifs de l’outil ne représentent encore que 30% environ de nos partenaires. Un grand nombre d’écoles se sont créées un compte sur l’outil (60% de nos écoles partenaires) mais ne sont pas encore devenues des utilisateurs actifs. Nous espérons qu’elles commenceront à se servir de l’outil et à développer leurs propres stratégies en 2013.

Les feedbacks des écoles qui ont utilisé l’outil sont très positifs. Selon Babette Furstner, de nos écoles ILSC en Australie, il s’agit d’ « un excellent outil pour développer une conscience environnementale qui réfléchit sur elle-même… il nous encourage à faire plus en faveur du développement durable ». De même, Katrin Uphoff, du groupe sud-américain Academia Colombus, a déclaré que l’outil a permis de « générer de nouvelles idées que [le groupe]  pourra bientôt mettre en application afin de sensibiliser un plus grand nombre de personnes aux problématiques sociales et environnementales et de renforcer l’efficacité de [ses] démarches. »

Andrew Roper de British Study Centres salue les effets bénéfiques de l’outil sur l’ensemble des écoles du groupe BSC : « il nous encourage à transmettre nos idées et, ce qui est sûr, c’est qu’il nous a fait parlé du développement durable. » Avec le système de notation, « les écoles rivalisent entre elles pour avoir les meilleurs résultats à l’évaluation ». L’outil s’accompagne d’un forum qui permet aux écoles de partager leurs idées et leurs succès à l’échelle locale.

Les bénéfices économiques

Si donner à des œuvres de bienfaisance ou réduire son empreinte écologique sont les aspects du développement durable qui suscitent le plus d’émotion, les bénéfices d’une politique RSE ne se limitent pas à cela. Intégrer des pratiques responsables dans son entreprise est également un moyen d’améliorer la productivité et le bien-être de son personnel.

Comme Krister le souligne, pour qui souhaite redéfinir sa manière de travailler et de faire des affaires…  « les économies engendrées par une politique RSE ainsi que les opportunités de communication qui en découlent sont de très bonnes raisons de se mettre au développement durable. Nous sommes convaincus que le thème du développement durable peut constituer un atout concurrentiel majeur pour une entreprise, et ce, à plusieurs niveaux. »

Préparer le terrain

En 2013, nous prévoyons que nos écoles partenaires seront encore plus nombreuses à se servir de notre outil d’auto-évaluation RSE, qui a été conçu pour toutes les institutions, quelle que soit leur taille. Les 67 écoles qui ont utilisé l’outil en 2012 ont de fait de gros progrès dans la formalisation de leur politique RSE et profitent d’une plus grande visibilité sur nos sites internet. Les résultats de l’auto-évaluation des écoles sont consultables en ligne, permettant ainsi aux étudiants d’utiliser cette information pour choisir l’école qui leur convient le mieux.

Krister revient sur le rôle-clé de l’outil d’auto-évaluation RSE : « nous commençons à avoir une vision globale des moyens qui sont à notre disposition, dans le secteur des séjours linguistiques, pour aborder les problématiques du développement durable. Il nous faut à présent partager cette connaissance. Nous espérons que les organismes d’éducation seront de plus en plus nombreux à formaliser leur politique RSE afin que de plus en plus d’actions soient mises en place dans le cadre d’une démarche globale, ce qui conduira à une plus grande implication de chaque partie prenante, y compris des professeurs et des étudiants mais aussi, et surtout, de la direction. Une politique RSE ne peut être viable que si l’impulsion initiale vient de la direction. Pour ce qui est du contenu du programme académique, les thèmes liés au développement durable sont de plus en plus présents dans les manuels de cours. Cependant, je suis convaincu que la RSE est un champ d’exploration très vaste qui permet d’incorporer un large éventail de thèmes dans le programme commun, que ce soit comme cours optionnels ou activités extrascolaires. Des sujets comme l’environnement, la société, la technologie, le leadership, l’interculturel, la communauté, etc. peuvent être personnalisés pour chaque profil d’étudiants, des juniors aux professionnels.

Les clients veulent savoir ce qu’ils achètent. Le fait qu’ils soient de plus en plus nombreux à être sensibles aux problématiques de développement durable encouragera peut-être les entreprises à s’intéresser à la RSE afin de s’aligner sur la demande. En tant qu’agence représentative, nous nous efforçons d’amener le client au plus près du distributeur et pour ce faire, il n’y a rien de plus pertinent que de lui fournir l’identité RSE de nos écoles ! »

Depuis 2008 et la crise financière, dans de nombreux pays, les questions de développement durable sont quelque peu passées à la trappe. Mais la RSE reste une part importante de notre ethos à ESL et nous sommes convaincus que nos partenaires qui pensent en termes de développement durable seront des partenaires sur le long terme.

En savoir plus sur notre outil d’auto-évaluation RSE.

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS


  1. C'est calme par ici! Pourquoi ne pas laisser un commentaire?



*


Email
Print