Voir les derniers articles :

Un certain nombre de nos écoles partenaires ont profité du lancement, en 2011, de l’outil d’auto-évaluation RSE (Responsabilité Sociétale de l’Entreprise) d’ESL pour faire le point sur leur stratégie RSE à l’interne et aller encore plus loin dans le processus. Composé d’une série de questions détaillées, ce système novateur encourage les écoles à porter un regard critique sur leur politique de développement durable, puis à formaliser une stratégie RSE avec le soutien d’ESL et des autres écoles de langues. Nous nous sommes aperçus que bon nombre de nos écoles partenaires avaient pris des mesures allant dans la bonne direction, mais qu’une structure formelle telle que celle que nous avons mise en place à ESL pouvait leur être utile. C’est la raison pour laquelle nous avons créé cet outil.

Notre école partenaire Sydney English Academy (SEA) a su utiliser l’outil RSE à bon escient. Implantée à Manly, banlieue tranquille de Sydney, à seulement quelques mètres de la plage et d’une région de l’Océan Pacifique souvent fréquentée par les baleines, l’école est entourée d’une biodiversité incroyable. A l’intérieur des terres, les Blue Mountains et ses trois célèbres pics, les Three Sisters, se dressent au milieu de plusieurs hectares de collines boisées. Selon les directeurs de l’école, Mick Edwards et Sam Milton, « les Australiens se rendent compte aujourd’hui qu’un changement climatique important pourrait avoir une influence majeure sur l’environnement naturel et la qualité de vie en Australie, qui leur est si chère ».

Après avoir reconnu qu’il était de la responsabilité des chefs d’entreprise d’encourager les pratiques responsables au sein de leur organisation, SEA a commencé par mettre en place « la plus simple des actions… couper l’alimentation des équipements électroniques du personnel et des étudiants à la fin de la journée », en ne laissant qu’un seul ordinateur allumé pour permettre l’accès à distance. Lorsque c’est possible, l’école éteint également la climatisation une heure avant la fin de la journée. Outre les effets positifs sur l’environnement, les économies engendrées par ces mesures ont permis à l’école d’avoir les ressources financières nécessaires pour tirer une grande partie de son énergie de sources renouvelables et compenser les émissions de CO2 liées aux voyages en avion de ses directeurs.

La direction de l’école considère que l’outil ESL a eu un impact très positif sur le développement de la politique RSE de SEA et des autres écoles de langues. « Le programme d’auto-évaluation d’ESL encourage les établissements à partager leur connaissance en matière de RSE, ce qui est très profitable pour chacun d’entre eux. Il fournit aux écoles un cadre formel qui leur permet d’évaluer leur niveau en termes de développement durable puis d’établir des stratégies afin d’améliorer les mesures qu’ils ont déjà mises en place. » Le conseil municipal de Manly a récemment récompensé les démarches de développement durable entreprises par SEA en lui décernant un prix du développement durable, destiné à encourager les entreprises locales à s’engager dans cette voie.

Cependant, toutes les municipalités ne sont pas aussi progressistes que celle de Manly. « En Australie, les municipalités pourraient être beaucoup mieux organisées, notamment pour ce qui est du recyclage. Cela ne nous rend pas la tâche facile, notamment lorsque l’on essaie de recycler mais que les services de la voirie ne ramassent pas les ordures séparément », déclare Babette Furstner du groupe ILSC, qui possède deux campus en Australie, à Sydney et Brisbane. « Au sein du groupe d’écoles ILSC, la RSE est vraiment au cœur de notre action et fait partie intégrante de nos valeurs… Ce que nous voulons avant tout, c’est préserver notre environnement et les communautés à travers le monde. » Pour une école, l’enjeu principal est de réduire la consommation de papier, d’eau et d’électricité. ILSC a donc instauré des mesures allant dans ce sens. Le groupe utilise désormais du papier recyclé pour faire les photocopies, qui est ensuite recyclé à nouveau. Babette continue : « Plutôt que d’imprimer les dossiers d’inscription de nos étudiants, nous les conservons au format électronique et nous sommes en train de mettre en place un système similaire pour nos finances… nous utilisons également des manuels de cours plutôt que des polycopiés afin de réduire au maximum l’utilisation des photocopies en classe. »

Pour ce qui est de l’eau et de l’électricité, l’objectif est de réduire le gâchis inutile. L’entretien régulier des robinets, l’installation de chasses d’eau à double débit et le filtrage de l’eau ont permis de réduire la consommation d’eau dans les écoles ILSC. Côté électricité, le groupe s’est équipé d’ampoules à économie d’énergie et veille à éteindre les lumières dans les pièces non utilisées. A Brisbane, le Shafston College a fait installer deux immenses réservoirs d’eau pour collecter l’eau de pluie et mis en place différentes mesures visant à faire des économies d’énergie qui prévoient notamment l’utilisation d’ampoules à faible consommation d’énergie.

L’école partenaire d’ESL Byron Bay English Language School a constaté les avantages que peut avoir une politique énergétique progressiste. L’école a fait installer des panneaux photovoltaïques de 10KW sur son toit, qui fournissent à présent 40% de l’électricité qu’elle consomme: « De grosses économies, mais aussi un bel investissement ! » affirme le directeur Michael O’Grady. L’école, qui  reçoit un « bon prix » de l’Etat pour l’électricité produite, a également été subventionnée par le l’Etat et le gouvernement fédéral pour faire installer des chauffe-eau solaires dans ses student houses. « C’est passionnant de voir l’importance croissante que prend l’énergie solaire. »

Michael fait écho aux déclarations des autres écoles : « Je pense que nous allons dans la bonne direction mais le problème est que l’on ne peut pas encore compter sur le soutien des institutions officielles », alors même qu’il devient impératif de s’attaquer aux questions environnementales dans un pays où les effets du réchauffement climatique se font sentir. De plus, on constate que le développement fulgurant des infrastructures en Australie n’a pas empêché la hausse récente du prix de l’électricité de 25% et on s’inquiète du rachat éventuel, par des entreprises étrangères, de larges terrains de terres cultivées dans le but d’accéder aux gisements de gaz de couche, ce qui réduirait alors la capacité de l’Australie à cultiver ses terres. Cameron Lloyd du Shafston College souligne que la taxe Carbonne australienne instaurée il y a peu, qui est de AUD 23/tonne, est la plus élevée au monde à l’heure actuelle.

Mais le développement durable ne se résume pas à la protection de l’environnement naturel. Nos écoles partenaires ont également un rôle très actif dans l’humanitaire. En 2011, par exemple, SEA a travaillé en collaboration avec un organisme humanitaire local afin de faire venir un étudiant du Timor oriental (une nouvelle nation qui fait partie des plus pauvres au monde) pour suivre un cours d’anglais de 2 mois. L’école a pour projet d’offrir une bourse similaire chaque année à un étudiant issu d’un pays en développement. ILSC a récemment participé à la course cycliste du Rio Tinto contre le cancer, dans laquelle ses étudiants ont été les plus nombreux parmi les volontaires, et s’implique régulièrement dans des manifestations humanitaires comme le « Ride for refugees », le « Zombie walk » et le « Bridge to Brisbane ». « Nous voulons donner à nos étudiants la chance de s’impliquer dans des actions salutaires durant leur séjour en Australie » a déclaré Babette. Et le personnel s’engage aussi : les professeurs d’ILSC ont collecté des fonds afin que des professeurs du Cambodge puissent assister à la conférence Cam TESOL à la fin 2011, et ont pour projet de refaire la même chose en 2012.

Les entreprises australiennes doivent faire face à des défis majeurs en matière de RSE, mais nos écoles partenaires font de gros efforts pour s’engager dans la bonne voie. Grâce à leurs actions, nous serons en mesure de garantir que l’Australie reste une destination magnifique pour un séjour linguistique pour les années à venir.

En savoir plus sur nos séjours linguistiques en Australie pour apprendre l’anglais et notre outil d’auto-évaluation RSE.

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS


  1. C'est calme par ici! Pourquoi ne pas laisser un commentaire?



*


Email
Print